Direction et délégué syndical CGT, toujours le grand amour !

L’entente délibérée pour bloquer tout dialogue social à travers le comité d’entreprise et le CHSCT fonctionne toujours à merveille selon le scénario désormais bien huilé. Un délégué syndical FO prend la parole, le Délégué syndical CGT frappe sur la table pour rendre inaudible la prise de parole. Le Directeur général Adjoint, plein de joie et de bonne humeur, annule alors la réunion.  Pour lui, les questions relatives à la défense des intérêts des salariés peuvent bien attendre … 

Lire la suiteDirection et délégué syndical CGT, toujours le grand amour !

Monsieur le Directeur, Pourquoi vous ne répondez jamais à nos courriers ?

Vous savez probablement qu’il y a des salariés à l’Institut Bergonié (des « pépites » comme vous les appelez). Mais vous semblez avoir oublié depuis un bon moment qu’il y a des représentants du personnel que vous avez fait déménager au sous-sol mais qui, eux, ne vous oublient pas et qui régulièrement vous saisissent par courrier. Et vous, vous faites l’autruche. Quelques références :

  • Lettre du 21 juin 2018 sur de graves perturbations des séances de Comité d’entreprise et CHSCT (qui perdurent d’ailleurs)
  • Lettre du 21 mai 2018 ayant pour objet des inquiétudes sur le projet de réorganisation des Assistantes médicales (inquiétudes confirmées d’ailleurs)
  • Mail du 29 décembre 2017 sur l’agression d’une de nos élues
  • Lettre du 6 novembre 2017 relative à des assistantes médicales en situation de souffrance
  • Mails des 21 et 24 janvier 2019 relatifs à l’agression verbale d’une consultante chargée de l’expertise des Assistantes médicales par un individu salarié de l’Institut contestant son travail
  • Etc.

Lire la suiteMonsieur le Directeur, Pourquoi vous ne répondez jamais à nos courriers ?

Mais pourquoi la direction aime tant la CGT ?

Le 30 juin à minuit de chaque année clôture la campagne des chèques syndicaux. En effet, vous avez reçu à l’occasion de la distribution de la feuille de paie d’avril 3 chèques syndicaux que vous avez ensuite remis (ou pas) au syndicat de votre choix lequel à pour obligation de les remettre à la direction avant l’expiration du délai. Pour revenir à la clôture, la direction ne manquait pas de nous rappeler chaque année que, passé ce délai, elle n’accepterait plus le retour des chèques et donc aucune contrepartie financière ne serait donnée au syndicat retardataire conformément aux règles locales. Or si FO et SUD se sont conformés à cette obligation, la CGT a rendu ses chèques largement au-delà du délai courant du mois de juillet et malgré cela la direction lui a réglé l’équivalent de près de 5000,00 € en contrepartie. A notre questionnement au service RH du pourquoi la règle n’a pas été respectée…il nous a été répondu que c’était une décision de direction sans autre forme d’explication.

Lire la suiteMais pourquoi la direction aime tant la CGT ?