CHSCT extraordinaire du 1 avril 2019 consacré à la restitution de l’expertise risques graves réorganisation des secrétariats médicaux.

Présents : DGA DRH, inspectrice du travail, médecin infirmière et psychologue du travail de l’AHI, Cabinet INDIGO ERGONOMIE mandaté pour l’expertise, élus CHSCT.

Le cabinet INDIGO ERGONOMIE a restitué dans les grandes lignes les conclusions de l’audit de la réorganisation des secrétariats médicaux :

  • Tout d’abord un projet qui ne définit pas le cadre organisationnel qui reste « flou, impossible à reconstruire que ce soit pour la situation initiale ou la situation post-projet.
  • Une prescription succincte de la nouvelle organisation :
  • « Nombreuses ont été les AM à nous rapporter une autogestion et une auto organisation ».
  • Une activité stratégique en débordement et déstructurée
  • La population des assistantes médicales est expérimentée et autonome dans l’ancienne organisation. Aujourd’hui elle est fragilisée dans son organisation et dans son positionnement, ce qui entraîne des conséquences à court terme sur la qualité et la fluidité de l’activité.
  • Une conduite de projet rapide et non aboutie (réorganisation pas comprise par les collectifs) et qui a nécessité des ajustements. (Un projet basé seulement sur le nombre de comptes-rendus et qui occulte les conditions de fonctionnement réel)
  • Pas de projection d’impacts du projet sur matériel, espace, patients, activité de travail
  • Une conduite du changement maladroite et sous-estimée
  • Un travail dégradé par les interruptions, un mauvais dimensionnement des espaces de travail, des nouveaux outils, des modifications de missions et nouvelles tâches, une activité priorisée par les retards.

L’étude pointe également une compensation par répercussion sur le corps médical :des médecins, spontanément, se sont rendus disponibles pour collaborer à l’expertise et se sont également présentés comme représentant de leur catégorie socio professionnelle.

Le cabinet INDIGO conclu sur des effets négatifs sur la santé pour les AM générés notamment par :

  • Contraintes de rythmes de travail, inadéquation des objectifs avec les moyens et les responsabilités, gestion de la polyvalence, qualité empêchée, culture métier perturbée (conflit de valeurs) ;
  • Une perte de sens au travail, un désengagement au travail, un sentiment de colère

Le cabinet relève également  une mise en danger du parcours de soins des patients, dont la qualité est « encore » maintenue par une sur-compensation des médecins :

  • appeler eux-mêmes les patients pour les informer des résultats de la RCP,
  • le développement d’outils « pense-bête »
  • un temps de travail administratif plus important du fait d’un parcours de l’information moins sécurisé par l’explosion du binôme médecin – assistante médicale
  • De fortes alertes en termes de santé au travail

Il est conclu que le projet de réorganisation soumet les Assistantes Médicales à un risque grave avéré et notamment en termes de Risques Psychosociaux.

 

Le cabinet produit des recommandations et notamment :

  • Prendre du recul nécessaire pour redéfinir une organisation efficace (clarifier, formaliser les organisations)
  • Recréer des collectifs de travail (coopérations)
  • Impliquer les collectifs dans l’aménagement des locaux
  • Intégrer la prévention des risques professionnels à la stabilisation de l’organisation
  • Maintenir un dialogue social à la hauteur des enjeux actuels

La direction lors de cette restitution, a admis pour partie les points soulevés par le cabinet d’audit.

Une restitution du cabinet au COPIL AM est prévue à la fin du mois d’avril (A priori le 29) mais la date n’est pas définitivement arrêtée.

Pour nous, bien évidemment la démarche ne s’arrête pas là. L’audit démontre clairement la responsabilité de la direction dans la mise en danger des salarié(e)s. Nous continuons à solliciter la direction conjointement avec les DP (FO et SUD) pour l’amener devant les nombreux risques et dysfonctionnements persistant cités ci-dessus à travailler à une organisation sur les plans fonctionnels et ergonomiques, respectueuse de la santé des salarié(e)s.

Les documents

Le diapo de la restitution (cliquez ce lien)

Le rapport à télécharger(cliquez ce lien)