Article Sud-Ouest du 19 mars 2019, Même pas honte

 

 

 

 

 

 

Ce n’est pas un scoop, le cancer est un commerce. Secteur public ou participant au secteur public et secteur privé se livrent une guerre à peine voilée et particulièrement sur le terrain de la communication. Depuis des années, l’Institut Bergonié se fait dépouiller l’activité sénologie par exemple qui est maintenant largement captée à Bordeaux par la clinique Tivoli-Ducos ou encore le groupe Bordeaux nord.

Alors pour attirer de nouveau le patient, la presse locale est un super moyen et gratuit pour faire sa promo à l’insu ou avec l’accord tacite du journaliste.

Sauf, que lu, par le (la) salarié(e) de l’Institut, cet article confine au grotesque. Même la photo de notre golden boys au regard acéré accompagné de son candide au sourire béat relève de la caricature promotionnelle. 

Lire la suiteArticle Sud-Ouest du 19 mars 2019, Même pas honte

Du sang et des larmes, ou les projections mortifères à 5 ans de la direction

C’est à peu près comme cela que l’on pressent l’avenir quand on tente d’interpréter le projet financier de la direction. Elle a en effet pondu un joli PGFP sur 5 ans (plan global de financement pluriannuel validé par l’ARS) présenté au comité d’entreprise en juin dernier et dont nous reproduisons le contenu ci-dessous et une interprétation qui nous est certes propre mais qui traduit semble-t-il une logique désormais inéluctable depuis des années : les salariés vont payer de leur personne.

 

Plan global de financement pluriannuel Institut Bergonié 2018- 2022

Eléments

Réalisé 2017

Projection 2018

Projection 2019

Projection 2020

Projection 2021

Projection 2022

Résultat (bénéfice ou déficit

-4 026 523

-452 462

36 309

221 401

330 225

814 157

Résultat / total produits

-3,53%

-0,40%

0,03%

0,18%

0,27%

0,65%

Marge brute

5 136 679

7 500 413

8 668 734

9 304 308

9 001 553

9 398 337

Taux de marge brute

4,59%

6,84%

7,67%

8,00%

7,50%

7,57%

Vous pouvez constater que la Direction compte dès fin 2018 faire fondre le déficit de 3,5 millions d’€ (de – 4 à  -0,452) et ensuite faire des bénéfices dès 2019 pour arriver généreusement à presque 1 millions de bénéfice en 2022.

Mais comment va-t-elle faire pour y parvenir ?

Lire la suiteDu sang et des larmes, ou les projections mortifères à 5 ans de la direction